Saut à l'élastique Paris
Saut à l'élastique Ile de France
Saut à l'élastique Solidays
Historique
La légende
La REALITE
Le saut à l'élastique à Paris
Le saut à l'élastique en Ile de France

Les SOLIDAYS
Organisation
Presse, humour
Retour à l'accueil
Lors des voeux 2001 du Conseil général de l'Essonne, le Sénateur JL MELANCHON nous conseille de faire une demande de soutien en se référant à lui, auprès de Bertrand DELANOE, candidat et futur Maire de Paris.
Nous recevons en Juillet 2001 une lettre de soutien de la Mairie de Paris, transmise au nouveau Préfet de Police.
Début Aout 2001, on nous propose un RDV au plus haut niveau à la Préfecture de Police (sans que nous l'ayons sollicité) afin d'étudier notre dossier Saut à l'élastique aux SOLIDAYS.
Ce sont Luc RASCAR, Président de l'association et Alain BINARD, membre fondateur, qui vont défendre le 8 aout 2001 le dossier devant une commission particulièrement inquiète par rapport à une activité d'extrème qui, rappelons le, venait de déplorer en juin 2001 un accident mortel à Néris les Bains, près de Montluçon.
( cet accident mortel été à lui seul le déclencheur de la réunion AFNOR de juillet 2001 à juin 2004).
==> SUITE

Dès 1998 "Une idée en L'air..." propose de participer aux SOLIDAYS, en tant qu'association de lutte contre le SIDA, utilisant le saut à l'élastique comme moyen de communication et outil pédagogique.

Le refus de la Préfecture de Police est catégorique, il n'est même pas question d'exercer sous la responsabilité de l'organisateur, au point que la présence du saut à l'élastique a failli mettre en péril le dossier global des SOLIDAYS.
Nous retirons notre dossier et le représentons chaque année avec toujours le même refus jusqu'en 2001.


Malgré les propos mensonger, voire
diffamatoires de certains, désireux de
reécrire l'histoire à leur avantage, seul
l'accident mortel de Néris les Bains
en Juin 2001 a été le déclencheur
de la reprise des travaux
de la commission AFNOR sur le saut à
l'élastique, à la demande de Madame la
Ministre de la Jeunesse et des Sports afin
de modifier profondément les Prescriptions
techniques de 1989 devenues clairement
insuffisantes, voire obsolètes.
La commission s'inspirera largement des DTU
de 95 & 97 ainsi que de la législation
néo-Zélandaise. Le législateur ira plus loin
en 2005 en remplaçant intégralementles
Prescriptions techniques de 1989
par la Norme AFNOR
Voir les documents officiels: http://saut-elastique-securite.fr